Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/cgtsecu/www/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 298
SECU - Salaires 2013 - Le choix des miettes pour un festin de roi - le VIRAGE HUMAIN - UR CGT Rhône-Alpes
Accueil Site sécu CGT département de l'Isère La sécu
Accueil du site > 04 - Les Dossiers > Salaires/Classif > SECU - Salaires 2013 - Le choix des miettes pour un festin de (...)

SECU - Salaires 2013 - Le choix des miettes pour un festin de roi

mardi 26 février 2013

Version imprimable de cet article


Vous êtes plus 17.000 internautes à avoir consulté cet article.
Toujours plus nombreux, merci pour votre fidélité et à bientôt sur notre site.
Lolo Webmaster


- Lire aussi la Négo Classif à la SECU...
- Lire aussi la politique salariale dans la Sécu...
- Lire aussi la grille de salaires à la Sécu...
- Les méfaits de la Classif. de 2004

le Protocole d’accord du 10 avril 2013 relatif à la rémunération dans les organismes du régime général a été agréé par lettre du 29 mai 2013.


Le 26 mars 2013, le protocole sur la rémunération est à la signature

PDF - 35.6 ko
SECU - Rémunération 2013

Article 1 - Mesure salariale

Les salariés qui relèvent du champ d’application des Conventions collectives du 8 février 1957, 25 juin 1968, ou du 4 avril 2006 bénéficient d’une mesure salariale à effet du 1ermai 2013.

Cette mesure se traduit par un élément de salaire dont le montant correspond à 1 % du salaire de base du coefficient de qualification, ou de fonction, majoré,le cas échéant, des points supplémentaires attribués au titre de l’article premier du Protocole d’accord du 31 décembre 2008 relatif à la rémunération des personnels des organismes de sécurité sociale.

Cet élément est versé tous les mois, selon les modalités applicables à la rémunération de base.

Article 2 - Dynamisation des parcours professionnels

Les parties signataires conviennent de la nécessité de dynamiser les parcours professionnels.

À cet effet,il est convenu d’accroître, tant pour les employés que pour les cadres,le nombre de bénéficiaires de promotions,pour atteindre au moins10 % des salariés relevant de la Convention collective du 8 février 1957 sur l’exercice 2013.

Maladie
- Technicien de niveau 3
- Délégué à l’assurance maladie
- Conseiller informatique services
- Manager de délégués à l’assurance maladie
- Manager de plateforme téléphonique

Recouvrement
- Gestionnaire de niveau 3
Famille
- Gestionnaire allocataires de niveau 2, et de niveau 3
Retraite
- Gestionnaire conseil retraite
- Manager de premier niveau


Dernière RPN Salaire du 19 mars 2013

Le 19/03 nous étions conviés, pour la 5ème fois, par nos Top Chefs du new public management de l’UCANSS, à la « table des négociations » au sujet de la politique salariale 2013.

Rappel du menu proposé par nos chefs étiolés lors des 4 séances préparatoires :

En hors d’œuvre, farandoles de tapas : mélange des ingrédients entre mesures salariales et retouche de la classification, complexité des plats proposés, nage en sauce trouble de la RMPP ( Rémunération Moyenne des Personnels en Place) ou autre GVT (Glissement, Vieillesse, Technicité) , culpabilisation des « irresponsables » qui osent exiger de ne pas s’appauvrir en périodes de vaches maigres.

Mis en appétit par tant de créativité, vous continuerez par le plat de résistance ou vous aurez le choix des miettes entre :
- Une aumône qui prendrait la forme d’une « valorisation de l’ancienneté » à hauteur de 1,5% soit 3,2 points pour un N3 (23,04 euros brut) ou 3,9 points pour un 5A soit 28,08 euros brut mensuel. Votre plat serait servi à la date anniversaire de votre entrée dans l’institution et sans l’accompagnement des 2 points d’ancienneté annuel servis jusque là à ceux qui n’avaient pas encore la panse pleine…
ou
- Une obole qui prendrait la forme d’une augmentation de votre coefficient de qualification à hauteur de 0,8% au 1er juin soit 1,67 point (12,02 euros brut) pour un N3 ou 2,08 points (14,97 euros brut) pour un N5A à se mettre sous la dent !

En guise de dessert nos vénérables huiles nous ont concocté une tarte à la crème : une « augmentation » des parcours professionnels. Supercherie puisque ce met pour fin gourmet est déjà acté et financé dans les branches depuis l’an dernier : Il s’agit même de la « carotte » proposée au personnel pour accepter les fusions, mutualisations, départementalisations et autre régionalisations . Une crème à base de carotte, il fallait oser…Ils l’ont fait !

Lors du 5ème tour de table de mardi dernier, les couteaux sont affutés, les choix arrêtés, le festin est enfin servi : Ce sera 1% d’augmentation du coefficient de qualification au 1er Mai et une « dynamisation » des parcours professionnels qui « convient d’accroître le nombre d’employés et cadres bénéficiaires de promotions, pour atteindre une cible évaluée à 10% des salariés concernés sur l’exercice 2013 ».

En clair :
- un N3 dégustera une augmentation de 2,15 point cette année soit 15,48 euros brut par mois.
- Un N4 se régalera avec 17,28 euros brut
- Un N5 B se délectera de 20,52 euros brut
- Et un N6 se fera une fête au palais de l’ordre de 22,05 euros brut !

Pour les parcours professionnels la tarte à la carotte devra atteindre une cible de 10% ! On passe d’un objectif de 14% à 10 et de priorités préétablies (voir notre dernier compte rendu) à une « cible » ! Les Directions ont toute latitude pour servir qui elles veulent, comme elles veulent et à la hauteur qu’elles veulent. En clair, comme d’habitude les parts seront distribuées à la tête du client !

Pour le coup avec un tel menu, nous ne risquons pas l’indigestion. Mais l’écœurement n’est pourtant pas loin quand on connait les centaines de millions d’euros d’économies réalisées depuis des années par le non remplacement d’un départ sur deux à la retraite en moyenne, l’explosion de notre productivité, la baisse vertigineuse de nos « coûts » de gestion…

Quand on sait que nos frais de gestion ne représentent que 4% en moyenne de notre budget total contre 16% pour les mutuelles …

Quand on sait enfin que l’an dernier 378 millions d’euros de frais de personnel budgétés ne nous ont pas été distribués, soit l’équivalent de 2452 euros par employé !

L’addition au final est bien amère et douloureuse. Mais que nos dogmatiques chantres du libéralisme débridé qui sévissent dans nos cuisines se rassurent, ils trouveront toujours de gentils signataires « responsables » et « réformistes » pour régler la note, sur les deniers du personnel et sur l’air du « moins que moins, c’est mieux que rien » !

COMBIEN DE TEMPS ACCEPTERONS NOUS CE MEPRIS ?
COMBIEN DE TEMPS NOUS CONTENTERONS NOUS DE MIETTES ?
SEULE VOTRE MOBILISATION PERMETTRA DE LES FAIRE PLIER


Nouvelle RPN Salaire le 12 mars 2013

L’employeur (UCANSS) a tenté de nous vendre « une mesure visant à permettre d’atténuer la non possibilité d’une augmentation de la valeur du point » en guise de politique salariale pour 2013. Cette « mesure » prendrait deux formes :
- La valorisation de l’ancienneté à hauteur de 1,5 % du coefficient de qualification.
- Le doublement des parcours professionnel au sein de chaque branche (passage de 6 à 12 % environ)

Il sort de son chapeau lors de cette 4ème séance une nouvelle « piste » : l’augmentation du coefficient de qualification à hauteur de 0,8 % à compter du 1/06/2013 et précise les contours de l’augmentation des parcours professionnels :
- Pour l’Assurance Maladie : passage de 6 à 12 % avec en priorité les techniciens N3, l’harmonisation, au plan national, des niveaux des délégués de l’Assurance Maladie, des CIS et des RDU des plateformes téléphonique et des DAM
- Pour le Recouvrement : passage de 9 à 12 % : priorité aux gestionnaires de compte N3 (passage de 42% à 60% des N4)
- Pour la Famille : de 7 à 14% avec priorité aux passages de N2 à N3 et de N3 à N4 (objectif : 53% de gestionnaire N4)
- Pour la Retraite pas de pourcentage précis mais priorité aux techniciens retraite (passage de N3 à 4) et aux premiers niveaux de managers.

Pour la nouvelle piste nous passons d’une aumône à une obole :
- Un N3 sera augmenté de 1,67 point soit 12,02 euros brut par mois !
- Un N5 lui aura droit à la mirifique somme de 2,08 points soit 14,97 euros !

Mais, gratification suprême, ceux qui n’étaient pas encore au plafond de leur ancienneté, pourront garder le bénéfice des deux points d’expérience généreusement accordé chaque année.

Force est de constater que si ce n’est pas du mépris ça y ressemble fort.

Pour l’augmentation des parcours professionnels c’est une supercherie qui remplace le mépris.

Au-delà du fait qu’il s’agit là aussi de mesures qui relèvent de la classification et non pas d’une politique salariale en tant que telle, la plupart des propositions faites sont déjà actées et financées dans les branches depuis l’an dernier : Il s’agit même de la « carotte » proposée au personnel pour accepter les fusions, mutualisations, départementalisations et autre régionalisations .

Pour finir l’employeur nous emballe ses « propositions » d’un joli paquet cadeau : a défaut de nous donner une augmentation qui nous permette de ne pas nous appauvrir cette année, il nous laisse, grand seigneur, le choix des miettes : a vous de voir laquelle viendra garnir votre assiette !


RPN salaire du 26 Février 2013, les propositions de l’employeur n’ont pas évoluées depuis la précédente RPN

Important : De 2007 à 2010, chaque année, le taux d’exécution budgétaire était égal, en moyenne, à 98%, toutes branches confondues.

Sur une masse salariale de 5 milliards d’euros, cela représente 100 millions par an économisés sur le dos des personnels.

Le « pompon » a été atteint en 2011 avec des taux d’exécution de 97,71% en Maladie, 98,3% en Famille, 98,5% en Recouvrement et 94,2% en branche Vieillesse !

En incluant l’année 2012 qui n’a sans doute pas fait exception à cette politique, nous pouvons écrire, sans risque d’être contredits, que depuis 2007, c’est plus de 700 millions d’euros dont le personnel n’a pas vu la couleur, alors qu’ils auraient dû, en toute logique budgétaire, leur revenir !

Au cours de ces « négociations », la CGT revendique 6% minimum d’augmentation de la valeur du point (inflation des trois dernières années), cela représente un coût de 300 millions d’euros.

Les 400 autres millions « détournés » par nos employeurs sur les sommes dévolues aux personnels depuis 2007, pourraient permettre d’augmenter le salaire mensuel de chaque salarié de la Sécurité sociale de 200 euros bruts, ou la création de 12 000 postes de techniciens à 32 553 euros par an !

C’est d’ailleurs le nombre de postes supprimés ces dernières années dans l’institution … où l’on voit que l’économie réalisée a été double !

Le personnel ne peut pas continuer à se faire spolier ainsi, chaque année un peu plus.

Les possibilités d’augmenter significativement les salaires existent, ne serait-ce que par un simple rendu de ce qui était dû aux agents depuis 2007, et que les employeurs ont économisé sur leur dos.

Les frais de gestion dans nos caisses sont en-deçà de 4% ; augmenter les salaires de 10% ne ferait pas évoluer le curseur dans de grandes proportions ….

Lire le Compte rendu...


La deuxième Réunion Paritaire Nationale (RPN) sur les rémunérations du personnel du régime général s’est tenue le 19 février 2013 à l’Ucanss.

Le directeur de l’Ucanss a réitéré sa proposition d’activer, en l’absence de progression de la valeur du point, l’expérience professionnelle.

Ouverture prochaine de négociation sur leur classification des employés et cadres, le 26 mars 2013.

Déplafonnement de l’ancienneté. remplacement des 2 points par 1,5 % du niveau 1 à 9, attribution d’une prime d’un montant variable pour les Ingénieurs Conseils, les salariés de niveau 10 à 12 et les informaticiens au-delà du niveau VII).

Parcours professionnels (doublement des bénéficiaires) et le développement professionnel.

La création de la prime de résultat pour les niveaux 7 est abandonnée.

Le directeur de l’Ucanss a planifié plusieurs RPN salaires dans les semaines à venir, la prochaine aura lieu le 26 février 2013.

Il informe également les partenaires sociaux de l’agrément ministériel de l’accord sur la santé au travail.

Lire le tract augmenter les salaires...

Lire l’article sur la politique salariale à la sécu...